Ban du phoque

Se coucher à plat ventre, relever les mollets et croiser les chevilles pour imiter la queue du phoque, plier les bras pour placer les mains sous les épaules pour imiter les nageoires du phoque et imiter joyeusement le cri du phoque.

Ban du pingouin

Paroles (et gestes): Un pingouin, ça marche en « V » (mettre les pieds en « V ») La tête baissée (baisser la tête) Les mains carrées (mettre les bras le long du corps et plier les poignets pour éloigner les mains) 1, 2, 3, (avancer de 3 pas) 1 ,2 3 (reculer de 3 pas) Reprendre quelques fois en scandant les paroles de plus en plus fort, puis le chuchoter et une dernière fois fort.

Ban de la vache

Tout le monde se met à quatre pattes. Une personne dit meeeuuh. Les autres répondent : meeeuuh. La personne qui mène le fait 3 fois de suite. À la fin la personne qui mène dit : « meeeeuuuurveilleux ». (Les vaches doivent faire aller leur tête de droite à gauche à chaque « meeuu »). C’est la façon de dire merveilleux.

Ban de la poule

Tout le monde est en cercle et sont placés 2 par deux, en se faisant face. Tout le monde met leur mains à la taille et agitent les coudes pour battre des ailes comme un poulet. La première « poule » dit en agitant ses ailes : « j’suis pas capab’de pondre, j’suis pas capab’de pondre. » Son partenaire lui répond en agitant ses ailes : « essaye encore, essaye encore ». Puis le couple suivant échange les mêmes répliques, et ainsi de suite tout le tour du cercle. Lorsque le dernier couple a dit les paroles, tout le monde crie ensemble « Cocorico! »

Ban du réveil-matin (ou de la bombe)

Tout le monde est en cercle. Une première personne dit « Tic » en inclinant sa tête à gauche, puis « Tac » en inclinant sa tête à droite. Quand elle dit de nouveau « Tic », sa voisine de gauche dit aussi Tic et Tac en inclinant sa tête respectivement à gauche et à droite. Le « Tic » « Tac » se propage ainsi dans le cercle. Quand la dernière personne a dit Tic et Tac, alors tout le monde dit « DRRINNG » comme un réveil-matin ou « BOOUUM » comme une bombe.

Ban de la bombe (deuxième version)

Idéal pour rétablir le silence et l’attention. Un premier participant commence à faire :  » chhhhhhhh  » Tous ceux qui l’entendent l’imitent jusqu’à ce qu’on n’entende plus qu’un  » chhhhh  » général. Alors on fait  » baoum  » tous ensemble.

Ban du cheval

Paroles et (gestes) :
Le cheval galope (frapper mains et cuisses pour imiter le son d’un galop)
Le cheval passe sur un pont (frapper sur la poitrine comme un gorille)
Le cheval passe dans le foin (frotter les mains ensemble)
Le cheval reçoit une goutte d’eau (frapper une main avec un doigt)
Le cheval galope (frapper mains et cuisses pour imiter le son d’un galop)
Le cheval passe sur un pont (frapper sur la poitrine comme un gorille)
Le cheval passe dans le foin (frotter les mains ensemble)
Le cheval reçoit deux gouttes d’eau (frapper deux fois une main avec deux doigts)
Le cheval galope (frapper mains et cuisses pour imiter le son d’un galop)
Le cheval passe sur un pont (frapper sur la poitrine comme un gorille)
Le cheval passe dans le foin (frotter les mains ensemble)
Le cheval reçoit trois gouttes d’eau (frapper trois fois une main avec trois doigts)
Le cheval galope (frapper mains et cuisses pour imiter le son d’un galop)
Le cheval passe sur un pont (frapper sur la poitrine comme un gorille)
Le cheval passe dans le foin (frotter les mains ensemble)
Le cheval reçoit quatre gouttes d’eau (frapper quatre fois une main avec quatre doigts)
Le cheval galope (frapper mains et cuisses pour imiter le son d’un galop)
Le cheval passe sur un pont (frapper sur la poitrine comme un gorille)
Le cheval passe dans le foin (frotter les mains ensemble)
Le cheval reçoit cinq gouttes d’eau (applaudir

Ban du phoque : Célestine

Célestine est enfermée (sauter comme une grenouille au rythme de la comptine); dans la boîte à chicorée; quand la boîte s’ouvrira; Célestine en sortira. (sauter en l’air tous ensemble, les bras au-dessus de la tête)

Rassemblement Castors

Au pied du grand barrage
Entends-tu le castor ?
Appelant à la nage
Tous les petits castors ?
Castors, castors,
À la digue castors !
Castors, castors,
À la digue castors !

Chant d’au revoir

Toi, p’tit castor qui a vécu en hutte
Avec sourire, courage et grand partage
En passant par les digues, les barrages.
Va, va, ton chemin mon ami castor
Tu sais bien qu’on t’oubliera pas
Va, sans oublier ton sourire
Plein de souvenirs tu garderas.

Un jour quand tu seras devenu sage
Lorsque tu auras avancé en âge
Tes castors tu reverras en mémoire.
Va, va, ton chemin mon ami castor
Tu sais bien qu’on t’oubliera pas
Va, sans oublier ton sourire
Plein de souvenirs tu garderas.

Être Castor

Être Castor, Castor, Castor,
C’est c’qu’y a d’plus chic.
Être Castor, Castor, Castor,
C’est c’qu’y a d’plus beau.

Castor, Castor, c’est c’qu’y a d’plus chic.
Castor, Castor, c’est c’qu’y a d’plus beau.
CASTOR!

Le bon petit castor

( Air: Le bon Roi Dagobert )

Le bon petit castor
N’arrive jamais en retard.
Il aime bien jouer, il aime s’amuser
Mais il sait aussi qu’il faut partager.
Le bon petit castor
Reconnaît qu’il peut avoir tort.

Lorsqu’à la colonie
Un petit service est requis,
Sans se faire prier et sans hésiter
Le petit castor est prêt pour aider.
C’est vrai qu’il est gentil
On aim’rait l’avoir comme ami.

Puisqu’il adore l’air pur,
Le castor respecte la nature.
Il jette ses déchets là où il devrait.
Il ne craint jamais d’aller en forêt.
Il aime les animaux
Les petits, les moyens, les gros.

Les Castors marchent

Les castors marchent 2 par 2, Hourra ! Hourra !
Les castors marchent 2 par 2, Hourra ! Hourra !
Les castors marchent 2 par 2
En transportant leur douzaine d’œufs.
Hourra! Hourra! Hourra! Hourra! Hourra !

Les castors marchent 3 par 3, Hourra ! Hourra !
Les castors marchent 3 par 3, Hourra ! Hourra !
Les castors marchent 3 par 3
En transportant leur canne de pois.
Hourra! Hourra! Hourra! Hourra! Hourra !

….4 par 4….poche de patates

….5 par 5….boîte de cintres

….6 par 6….paquet de saucisses

….7 par 7….caisse de canettes

….8 par 8….caisse d’huîtres

….9 par 9….rien de neuf

…10 par 10… leur tourne-disques

P’tit chapeau d’castor

Un p’tit chapeau, un grand chapeau,
Un p’tit chapeau, grands bords!
Un grand chapeau, un p’tit chapeau,
Un grand chapeau, p’tits bords!

P’tit chapeau d’castor, grands bords!
Grand chapeau d’castor, p’tits bords!
P’tit chapeau d’castor, grands bords!
Grand chapeau d’castor, grands bords!

Savez-vous où est Namor ?

Savez-vous où est Namor ?
Il se cache, il se cache.
Savez-vous où est Namor?
Il se cache sous son lit.

Il n’veut pas aider Cartouche
à trouver les ingrédients.
Mais Cartouche sait le convaincre
qu’il est fort et doit l’aider.

Savez-vous où est Namor ?
Il se cache, il se cache.
Savez-vous où est Namor?
Il se cache sous son lit.

Trois p’tits castors

( Air: Trois jeunes tambours )

Trois p’tits castors revenaient à la hutte,
Trois p’tits castors revenaient à la hutte,
Et ri et ran ran ran pa ta pan
Revenaient à la hutte.

Dépêchons-nous, car l’hiver nous menace,
Dépêchons-nous, car l’hiver nous menace,
Et ri et ran ran ran pa ta pan
Car l’hiver nous menace.

Allons, courage, l’étang n’est qu’à 100 mètres…

Le vent se lève, soudain la neige tombe…

Les trois se hâtent, fonçant dans la tourmente…

Papa, maman dans la hutte s’inquiétent…

Vont en surface, entendent quelques plaintes…

Les trois sont là, bientôt à bout de souffle…

Papa, maman, ramènent leur marmaille…

Tous au repos, bien au chaud dans la hutte…

Un castor heureux

( Air: Un mille à pieds )

Un castor heureux,
Ça chante, ça chante.
Un castor heureux,
Ça chante et c’est joyeux.

( Couplet chanté par les première année )
Un castor partage
Avec ses amis
Ses joies, ses barrages
Et son amour d’la vie.

Un castor heureux,
Ça chante, ça chante.
Un castor heureux,
Ça chante et c’est joyeux.

( Couplet chanté par les deuxième année )
Un castor plus âgé
Doit savoir aider,
Aider ses semblables
Afin de progresser.

Un castor heureux,
Ça chante, ça chante.
Un castor heureux,
Ça chante et c’est joyeux.

Venez Petits Castors

( Air: Milord )

Venez petits Castors
Venez donc partager
On va tous travailler
Pour faire un grand barrage
On va tous travailler
On va tous travailler
On va tous travailler
Pour te faire progresser

Venez petits castors
Et montrer donc vos dents
On va bien s’amuser
La hutte t’attend là-bas
On va bien s’amuser
On va bien s’amuser
On va bien s’amuser
En donnant ce qu’on a

Venez petits castors
Il nous faut bien partir
Et nous allons t’aider
A tout redécouvrir
Et nous allons t’aider
Et nous allons t’aider
Et nous allons t’aider
A bien t’émerveiller

Venez petits castors
Venez donc partager
La vie de colonie
Pour connaître une amie

OUI LA VIE !

Les Castors Aventuriers

( Air: Les Aventuriers )

Ils ont rêvés de ronger des bouleaux
Ils ont rêvés de construire des barrages
Ils ont rêvés de construire de belles huttes
Ils ont rêvés de vivre une vie heureuse
Et chaque jour laisseront derrière eux
Un barrage, une belle hutte et une vie heureuse
Ohé, ohé …
Et les voilà partis de barrages en barrages
Sous un soleil d’été pour ce long partage
Les dents sont aiguisées,
La queue est bien placée,
Vous les verrez construire
Les castors, les castors.

Vous les verrez jouer dans la rivière
Sur des radeaux qui n’ont rien de vaisseaux
Vous les verrez matelots et trouvères
Chantant le soir sur le bord de la rive
Et chaque jour laisseront derrière eux
Des chants, des rires
De la joie plein les yeux
Ohé, ohé …
Et les voilà partis de barrages en barrages
Sous un soleil d’été pour ce long partage
Les dents sont aiguisées,
La queue est bien placée,
Vous les verrez construire
Les castors, les castors.

Repartiront demain ou l’an prochain
Se lanceront sur la mer de la vie
Se souvierrlront des radeaux, des copains
Se souviendront des joies et des ennuis
Vivront alors la plus belle plongée.
Vivre sa vie du vent plein les voilures
Ohé, ohé …
Et les voilà partis de barrages en barrages
Sous un soleil d’été pour ce long partage
Les dents sont aiguisées,
La queue est bien placée,
Vous les verrez construire
Les castors, les castors.

Introduction à la minute Castors

( Air: Bonsoir, mes amis, bonsoir )

C’est la minute castor.
Réveille ton copain qui dort.
C’est la minute castor,
Ce n’est pas le temps de faire le mort.
Parlons fort !

Camp d’été Castors

( Air: Fleur d’épine )

Camp d’été ou bien la ville
Nous on choisit l’camp d’été
Camp d’été ou bien la ville
Nous on choisit l’camp d’été
On y va, on y va, on y va
Au camp d’été et y’a rien pour nous arrêter,
Tra la la la la…

On apprend au camp d’été
On apprend en s’amusant
On apprend au camp d’été
On apprend en s’amusant
On s’amuse, on s’amuse, on s’amuse
Au camp d’été et on apprend à s’débrouiller
Tra la la la la..

On revient toujours grandi
De notre beau camp d’été
On revient toujours grandi
De notre beau camp d’été
On est scout, on est scout, on est scout
Dans le coeur et dans la joie au camp d’été
Tra la la la la…

Il était un castor

( Air: Il était une bergère )

1 – Il était un castor
Et ron pon pon, petit patapon
Il était un castor
Qui rongeait un bouleau
Oh! Oh!
Qui rongeait un bouleau.

2 – Arrive un autre castor
Et ron pon pon, petit patapon
Arrive un autre castor
Qui le projette à l’eau
Oh! Oh!
Qui le projette à l’eau.

3 – S’ensuit une bagarre
Et ron pon pon, petit patapon
S’ensuit une bagarre
Ce n’était pas trop beau
Oh! Oh!
Ce n’était pas trop beau.

4 – Leurs cris et leurs ébats
Et ron pon pon, petit patapon
Leurs cris et leurs ébats
Amènent sage Castou
Oh! Oh!
Amènent sage Castou.

5 – Que faites-vous là castors
Et ron pon pon, petit patapon
Que faites-vous là castors
À tant crier si haut
Oh! Oh!
À tant crier si haut ?

6 – Embrassez-vous castors
Et ron pon pon, petit patapon
Embrassez-vous castors
Retournez au boulot
Oh! Oh!
Retournez au boulot.

Si tu aimes les castors

Si tu aimes les castors
Frappe des mains …
Si tu aimes les castors
Frappe des mains …
Si tu aimes les castors
Les barrages et le partage
Si tu aimes les castors
Frappe des mains
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé yé yé
Youppi ya ya ya youppi yé

Si tu aimes les castors
Frappe des pieds …
Si tu aimes les castors
Frappe des pieds …
Si tu aimes les castors
Les barrages et le partage
Si tu aimes les castors
Frappe des pieds
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé yé yé
Youppi ya ya ya youppi yé

Si tu aimes les castors
Claque des doigts
Si tu aimes les castors
Claque des doigts
Si tu aimes les castors
Les barrages et le partage
Si tu aimes les castors
Claque des doigts
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé
Youppi ya ya ya youppi yé yé yé
Youppi ya ya ya youppi yé

Notre-Dame des Éclaireurs

Le soir étend sur la terre
Son grand manteau de velours
Et le camp calme et solitaire
Se receuille en son amour.
O Vierge de lumière
Étoile de nos cœurs
Entend notre prière
Notre Dame des Éclaireurs.

O douce Dame aux étoiles
Jette un regard sur ce camp
Où tes fils sous leurs frêIes toiles
Vont dormir en t’invoquant.
O Vierge de lumière
Étoile de nos cœurs
Entend notre prière
Notre Dame des Éclaireurs.

A toi, plus blanche que neige
Ravie au mont virginal
Ta beauté, Vierge, nous protège
Contre la laideur du mal.
O Vierge de lumière
Étoile de nos cœurs
Entend notre prière
Notre Dame des Éclaireurs.

Que tes bontés maternelles
Veillent sur ceux qui sont tiens
Place ici comme sentinelles
Les bons anges nos gardiens.
O Vierge de lumière
Étoile de nos cœurs
Entend notre prière
Notre Dame des Éclaireurs.

Le Cantique des Patrouilles

Seigneur, rassemblés près des tentes
Pour saluer la fin du jour
Tes fils laissent leur voix chantante
Monter vers Toi, pleine d’amour
Tu dois aimer l’humble prière
Qui de ce camp s’en va monter
O Toi qui n’avais sur la terre
Pas de maison pour T’abriter
Nous venons, toutes les patrouilles
Te prier pour Te servir mieux
Vois au bois silencieux
Tes scouts qui s’agenouillent
Bénis-les, ô Jésus, dans les cieux.

Merci de ce jour d’existence
Où Ta bonté nous conserva
Merci de Ta sainte présence
Qui de tout mal nous préserva
Merci du bien fait par la troupe
Merci des bons conseils reçus
Merci de l’amour qui nous groupe
Comme des frères, ô Jésus
Nous venons, toutes les patrouilles
Te prier pour Te servir mieux
Vois au bois silencieux
Tes scouts qui s’agenouillent
Bénis-les, ô Jésus, dans les cieux.

Nos coeurs ont-ils perdu Ta grâce
Pardonne encore à nos erreurs
Seigneur, que Ta clémence efface
Les péchés de Tes éclaireurs
Et que rempli de l’allégresse
D’avoir répété son serment
Chacun s’endorme en la promesse
De Te servir sincèrement
Nous venons, toutes les patrouilles
Te prier pour Te servir mieux
Vois au bois silencieux
Tes scouts qui s’agenouillent
Bénis-les, ô Jésus, dans les cieux.

Ô Toi qui veillais Tes apôtres
Et les bordais durant la nuit
Défends notre camp et les autres
Des rondes du Malin Esprit
Monte la garde, ô notre Guide
Afin que nous puissions demain
Ouvrir des yeux toujours limpides
Devant l’Étoile du matin.
Nous venons, toutes les patrouilles
Te prier pour Te servir mieux
Vois au bois silencieux
Tes scouts qui s’agenouillent
Bénis-les, ô Jésus, dans les cieux.

La Paix du soir

Quand j’entends les oiseaux
Chanter le refrain
Annoncant que bientôt
Le jour prendra fin.
Je m’unis à leurs voix
Je laisse là mes peines
Et comme eux je ne crois
Qu’en la paix souveraine.
Longeant le grand bois
Qui s’endort dans l’ombre
Je rêve de toi Créateur de la pénombre.
Au-delà des sapins
Le ciel entre en sommeil
Pour laisser aux humains
L’espoir d’un nouveau réveil.
Mmm, Mmm, La Paix du Soir
Mmm, Mmm, La Paix du Soir
Longeant le grand bois
Qui s’endort dans l’ombre
Je rêve de toi Créateur de la pénombre.
Au-delà des sapins
Le ciel entre en sommeil
Pour laisser aux humains
L’espoir d’un nouveau réveil.

Légende indienne

1er couplet

Ce soir j’ai entendu chanter
L’oiseau sauvage au creux du sentier
On aurait dit qu’il s’en allait
Mais je sais bien qu’il m’appelait

Refrain

Comme la voix du grand esprit
L’oiseau sauvage a poussé son cri
Vole, vole, vole, mon coeur va bien haut
Je suis le frère de cet oiseau, Oo, oo, oo, oo
Kao, Kao, Kao-a, Kao, Kao, Kao-a

2nd couplet

Hier j’ai mêlé pour toujours
Mon sang à celui de mon amour
Et sous la lune les sorciers
Ont mené la danse des guerriers


Refrain

3ème couplet

Quand le tam-tam s’arrêtera
Sous la tente on les laissera
Et dans mes bras la jeune épousée
Doucement ira se reposer


Refrain

4ème couplet

Demain quand elle s’éveillera
Depuis longtemps je n’serai plus là
Avec l’oiseau je serai parti
Comme l’oiseau j’aurai quitté mon nid


Refrain

Gens du pays

Le temps qu’on a pris pour se dire je t’aime
C’est le seul qui reste au bout de nos jours
Les voeux que l’on fait les fleurs que l’on sème
Chacun les récolte en soi-même
Aux beaux jardin du temps qui court

Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour
Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour

Le temps de s’aimer, le jour de le dire
Fond comme la neige aux doigts du printemps
Fêtons de nos joies, fêtons de nos rires
Ces yeux où nos regards se mirent
C’est demain que j’avais vingt ans

Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour
Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour

Le ruisseau des jours aujourd’hui s’arrête
Et forme un étang ou chacun peut voir
Comme en un miroir l’amour qu’il reflète
Pour ces coeurs à qui je souhaite
Le temps de vivre leurs espoirs

Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour
Gens du pays c’est votre tour
De vous laisser parler d’amour

Amitié, liberté

1er couplet

Le visage inondé de lumière
Tourné vers des lendemains heureux
Nous bâtirons une cité fière
En chantant ce refrain joyeux

Refrain:

Amitié, Amitié, Liberté, Liberté
Par vous l’avenir sera plus beau

2nd couplet

Si tu peines parmi la tempête
Vois, tant d’autres sont dans le ressac
Unissons nos forces pour tenir tête
Aidons-nous à porter le sac

Amitié, Amitié, Liberté, Liberté
Par vous l’avenir sera plus beau

3ème couplet

Et bien sûr quand les tous les gars de France
Chanteront avec nous ce refrain
Tous unis dans un amour immense
Léger sera notre chemin

Amitié, Amitié, Liberté, Liberté
Par vous l’avenir sera plus beau

La Marche au camp

1er couplet

Entendez-vous à travers l’espace immense,
La voix des mers, des montagnes, des forêts,
Qui nous appelle à jouir de nos vacances
Sur le rivage, ou sous les ombrages frais ?
Quittons la ville et ses usages,
Ses tramways et ses magasins
Et vivons comme les sauvages
Sans être pour ça des gredins !
Sous la toile, la nuit, au grand soleil, le jour,
Nous aurons des couleurs quand viendra le retour !

Refrain

Allons enfants, astiquez les gamelles,
Préparez tout, vos sacs et vos bâtons !
Des clous neufs à toutes les semelles
Et de l’eau dans vos bidons !
Allons, enfants, vite on se met en route,
On causera ce soir en bivouaquant.
D’un pas vif, partons, joyeux escoutes,
Pour le camp, pour le camp, pour le camp.

2nd couplet

Notre charrette a reçu sa pleine charge
Et ses ressorts font des bonds impressionnants.
Le ciel est pur, mais la route n’est pas large :
Les conducteurs, attention dans les tournants !
Attachez mieux ces casseroles
Qui font un bruit de carillon !
En marche, évitez les rigoles
Où verseraient nos provisions !
Si tout est bien calé, si ça n’est pas trop lourd,
Ça ne doit pas tomber plus d’deux, trois fois par jour !

Refrain

Allons enfants, astiquez les gamelles,
Préparez tout, vos sacs et vos bâtons !
Des clous neufs à toutes les semelles
Et de l’eau dans vos bidons !
Allons, enfants, vite on se met en route,
On causera ce soir en bivouaquant.
D’un pas vif, partons, joyeux escoutes,
Pour le camp, pour le camp, pour le camp.

3ème couplet

O cuisiniers, en vous est notre espérance,
Humbles héros, qui n’avez pas peur du feu,
Souvenez-vous qu’en matière de bombance
Un p’tit peu trop vaut beaucoup mieux que trop peu.
Ne renversez pas les marmites !
Ne marchez pas dans le saindoux !
Et lorsque vous faites des frites,
Ne conservez pas tout pour vous !
Si vos plats sont brûlés, gare à la Cour d’Honneur,
La loi condamne à mort tous les empoisonneurs !

Refrain

Allons enfants, astiquez les gamelles,
Préparez tout, vos sacs et vos bâtons !
Des clous neufs à toutes les semelles
Et de l’eau dans vos bidons !
Allons, enfants, vite on se met en route,
On causera ce soir en bivouaquant.
D’un pas vif, partons, joyeux escoutes,
Pour le camp, pour le camp, pour le camp.

4ème couplet

Si vous voulez conserver l’âme légère,
Dévouez-vous, c’est encor le seul moyen,
Et si le chef a besoin d’un volontaire,
N’attendez pas qu’ai bougé votre voisin !
Cuistots, épluchez les carottes,
Forestiers, fendez-nous du bois,
Tailleurs, rapiécez nos culottes,
Ambulanciers, pansez nos doigts !
Il n’est que deux tireurs qui soient bannis du camp :
Les tireurs de carottes et les tireurs au flanc !

Refrain

Allons enfants, astiquez les gamelles,
Préparez tout, vos sacs et vos bâtons !
Des clous neufs à toutes les semelles
Et de l’eau dans vos bidons !
Allons, enfants, vite on se met en route,
On causera ce soir en bivouaquant.
D’un pas vif, partons, joyeux escoutes,
Pour le camp, pour le camp, pour le camp.

Chevaliers de la table ronde

1-
Chevaliers de la table ronde,
goûtons voir si le vin est bon (bis)
Goûtons voir, oui, oui, oui,
goûtons voir non, non, non
Goûtons voir si le vin est bon (bis)

2-
S’il est bon, s’il est agréable,
j’en boirai jusqu’à mon plaisir (bis)
Et j’en boirai oui, oui, oui,
et j’en boirai non, non, non
Et j’en boirai jusqu’à mon plaisir (bis)
3-
J’en boirai cinq à six bouteilles,
et une femme sur mes genoux (bis)
Et une femme, oui, oui, oui,
et une femme non, non, non
Et une femme sur mes genoux (bis)

4-
Si je meurs, je veux qu’on m’enterre
dans une cave où il y a du bon vin (bis)
Et dans une cave, oui, oui, oui,
et dans une cave non, non, non
Et dans une cave où il y a du bon vin (bis)

5-
Sur ma tombe, je veux qu’on inscrive
‘’ ici gît le roi des buveurs’’ (bis)
Et ici gît oui, oui, oui,
et ici gît non, non, non
Et ici gît le roi des buveurs (bis)

6-
La morale de cette histoire,
c’est de boire avant de mourir (bis)
Et c’est de boire oui, oui, oui,
et c’est de boire, non, non, non
Et c’est de boire avant de mourir (bis)